December 10, 2019

La Fondation a remis ses prix scientifiques le 14 novembre, au cours d’une soirée intitulée ‘‘A l’écoute de la vie’’, en présence de Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées.

 

Le Prix Emergence recherche clinique de la Fondation pour laudition été attribué à David Bakhos (en photo), professeur en ORL, enseignant à l’université de médecine de Tours et affilié à une équipe Inserm. Il est notamment récompensé pour avoir piloté deux projets de recherche : le développement d’un modèle 3D de l’os temporal pour la formation des chirurgiens ORL à la chirurgie otologique (ce travail se poursuit avec la mise en place d’un programme de formation sur simulateurs faisant appel à la réalité virtuelle) et l’identification de marqueurs neurophysiologiques pour mieux comprendre les mécanismes conduisant à une surdité, expliquer la variabilité des performances chez les patients avec une réhabilitation auditive pour améliorer leur prise en charge. Parmi les marqueurs étudiés figurent les « potentiels évoqués auditifs corticaux » (PEAC), activité électrique des voies nerveuses auditives en réponse aux sons qui se mesurent par électroencéphalographie. Une année après implantation, le Dr David Bakhos a découvert que les zones auditives du cerveau des patients avec une surdité unilatérale se réorganisent et que la fonction d’écoute bilatérale est restaurée. Ses travaux ont permis d’établir des recommandations permettant d’élargir la pose d’implants cochléaires aux patients souffrant de surdité unilatérale et de proposer des stratégies de rééducation adaptées.

 

Le Grand Prix Scientifique de la Fondation a quant à lui été décerné cette année à Jeffrey R. Holt, professeur d’ORL et de neurologie à l’hôpital pour enfants de Boston et à la faculté de médecine de Harvard. Dirigeant d’un laboratoire dédié à la génétique et à la physiologie de l’oreille interne, il a notamment découvert le rôle de la protéine capable de convertir les ondes sonores perçues par l’oreille en signaux électriques afin que le cerveau puisse les décoder et les traiter. Cette protéine, à la base de l’audition, a pour nom TMC1. Son gène avait été identifié en 2002 mais sa fonction était restée inconnue jusqu’à la découverte du Pr Holt en 2018.

 

Une campagne de la Fondation pour l’inclusion des déficients auditifs

A l’occasion de cette remise des prix, la Fondation pour l’audition et l’agence Tell Me The Truffe (spécialisée sur les sujets de handicap et de la diversité) ont également dévoilé la campagne qu’ils ont conçue ensemble pour promouvoir l’inclusion des personnes malentendantes dans l’univers professionnel. Celle-ci met en lumière les décalages de perception des comportements de chacun (collaborateurs malentendants et entendants) dans des situations du quotidien de l’entreprise, et éclaire les solutions concrètes pour créer des environnements de travail plus inclusifs et confortables pour tous. Déclinée en 5 visuels, cette campagne est mise à disposition des entreprises par la Fondation.