September 20, 2020

Le 23 février, Christelle Dubos, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, s’est rendue dans une Maison Acuitis du 14ème arrondissement de Paris pour promouvoir le Rac 0. Luis Godinho, président de l’Unsaf, lui a rappelé les attentes de la profession pour les mois à venir.

 

Deux semaines après la visite d’Agnès Buzyn dans un magasin Ecouter Voir, la secrétaire d’Etat auprès de la ministre a choisi une Maison Acuitis pour aborder le sujet de la réforme. Avec Mathilde Lignot-Leloup, directrice de la Sécurité sociale, Christelle Dubos a découvert la partie du point de vente réservée à l’audition, notamment la cabine, où l’audioprothésiste Hannah Elbaz lui a montré les différentes aides auditives proposées en classe I et en classe II. La jeune professionnelle s’est attardée sur les fonctionnalités des appareils connectés, tout en soulignant que les équipements de l’offre 100 % santé sont de bonne qualité et donnent de bons résultats.

 

A cette occasion, Luis Godinho, président du Syndicat national des audioprothésistes (Unsaf), a insisté sur l’importance de laisser le choix aux patients, quels que soient leurs moyens financiers, entre les deux offres, en rappelant que, « dans les pays où ce choix n’existe pas, où l’appareil est imposé, il y a des problèmes d’observance ». Il a rappelé à la secrétaire d’Etat que les audioprothésistes ont « quelques inquiétudes pour 2020 » au regard des messages véhiculés par la presse grand public qui inciterait les malentendants à attendre 2021 pour bénéficier d’un appareillage sans aucun reste à charge. « Il faudra parler de l’audioprothèse autrement qu’en termes de tarif, expliquer pourquoi cette réforme a été faite. On peut espérer améliorer l’espérance de vie en bonne santé avec le 100 % santé. Cette réforme va permettre de nourrir d’autres politiques publiques », a-t-il insisté, en précisant entre autres que, chez les moins de 65 ans, la compensation d’une perte auditive permet de rester dans l’emploi.

 

Christelle Dubos s’est quant à elle félicitée que le 100 % s’adressait à tous les Français indépendamment de leurs ressources et de la prise de conscience du public quant à l’audition et à l’appareillage. « Au-delà du maintien dans l’emploi, cela concerne des problèmes de société comme la lutte contre l’isolement », a-t-elle déclaré. Pour lutter contre l’attentisme des patients cette année, « un message de santé publique nous aiderait beaucoup sur la deuxième partie de l’année », a suggéré Luis Godinho à la secrétaire d’Etat et à la directrice de la Sécurité sociale. « Il faut dire qu’il faut s’équiper le plus tôt possible », a confirmé Mathilde Lignot-Leloup. Elle a par ailleurs précisé que le questionnaire de satisfaction que devront remplir les patients sera mis en place dans les prochains mois via un site Internet.

 

Photo : de gauche à droite, Christelle Dubos, Luis Godinho et Mathilde Lignot-Leloup dans la cabine audio de la Maison Acuitis.