May 29, 2020

Même appareillées, nombre de personnes malentendantes s’aident de la lecture sur les lèvres pour comprendre leur interlocuteur. Mais si celui-ci est un soignant équipé d’un masque, les choses se compliquent. Des initiatives nord-américaines tentent de répondre à ce problème… Qui pourrait bien tous nous concerner au moment du déconfinement.

La crise sanitaire du liée au Covid-19 fait ressortir une problématique bien connue dans la communauté sourde, moins au-delà : les difficultés de communication entre patients malentendants habitués à lire sur les lèvres et soignants équipés d’un masque. Bien que rien ne soit arrêté à ce jour, il est vraisemblable que le port du masque sera répandu à l’heure du déconfinement. Et il sera généralisé chez les professionnels de santé, en ville, quand ils reprendront leur activité. Les personnes souffrant d’une audition très diminuée savent depuis longtemps que leur capacité à comprendre un interlocuteur masqué est très atteinte. Outre-Atlantique, plusieurs initiatives ont cherché à pallier ce problème par des masques à visière : la start up Clear Mask a conçu un modèle qui dévoile entièrement le bas du visage, « The Communicator » de Safe’n’Clean commercialise un modèle breveté, approuvé par la Food’n’Drug Administration (autorité sanitaire des Etats-Unis), The FaceView Mask a été imaginé par une infirmière californienne. Enfin, une étudiante du Kentucky, en spécialisation dans la prise en charge des personnes sourdes, vient de lancer une levée de fonds pour développer son propre type de masque à fenêtre plastique. A notre connaissance, aucun projet de ce type n’a été encore mis en œuvre dans l’Hexagone, mais ces exemples pourraient donner des idées aux multiples fablab qui se développent dans notre pays. Une partie d’entre eux s’est d’ailleurs mise au service de la lutte contre la propagation du Covid-19 en produisant des supports de visières antiprojections. Nos confères de l’Usine Nouvelle ont recensé une variété d’actions de ce type portées par des petites et grosses entreprises.

 

En toute logique, les audioprothésistes vont être concernés au premier plan par la question de la communication, tout comme leurs assistant·es et technicien·nes. Vous reprendrez le travail équipés de masques et vous aurez face à vous des patients qui viendront vous voir en sortie de confinement avec des appareils bouchés ou endommagés… Vous pouvez dès à présent envisager certaines solutions pratiques pour éviter les incompréhensions : prévoir un temps d’explication plus long, utiliser ponctuellement une visière en alternative au masque (en gardant les distances de sécurité sanitaire), mettre les informations les plus importantes par écrit, au format papier ou via un envoi par mail ou texto à la suite du rendez-vous…