December 1, 2020

 

Les centres auditifs continuant actuellement leur activité, dans leur immense majorité, l’importance d’appliquer les protocoles de prévention est cruciale, notamment en cas de suspicion de contamination au Covid-19. Les employeurs ont également des obligations légales. 

 

Pour toute personne manifestant des symptômes de la maladie (notamment fièvre, toux, gêne respiratoire, anosmie ou agueusie), la règle est la mise à l’isolement et le retour à domicile s’il n’y a pas de signes de gravité nécessitant l’appel du Samu. Ce principe s’applique en tout lieu (commerce, entreprise, établissement scolaire) et donc dans les centres auditifs, particulièrement à risque en raison de l’âge moyen des patients et de la configuration des cabines, qui sont des espaces clos, rappelle le SDA dans un communiqué.

Les « cas contact »

Lorsqu’un salarié est « cas contact » d’une personne contaminée, il doit s’isoler pour une période de 7 jours, avec un arrêt de travail établi par l’Assurance maladie (potentiellement rétroactif sur 4 jours) si le télétravail n’est pas possible. Il doit être testé dans les 7 jours s’il vit dans le même foyer que la personne malade, au terme de ce délai si ce n’est pas le cas. L’isolement peut cesser en cas de test négatif ou 7 jours après la disparition des symptômes des personnes dont la contamination est avérée dans le foyer.

Les obligations de l’employeur

Il lui incombe de prendre les mesures nécessaires à la sécurité physique et morale de ses salariés, dont les actions de préventions des risques, avec des moyens adaptés, d’information… Il n’est pas tenu d’éviter toute exposition, mais de les limiter au maximum, sous peine de sanctions administratives et/ou pénales. En cas de contamination de plusieurs employés dans une entreprise – au mois 3 cas sur 7 jours – l’employeur doit en informer les autorités sanitaires.