May 9, 2021

 

Le syndicat professionnel Chirurgien Dentistes de France (CDF) qui figure parmi les organisations sanctionnées par l’Autorité de la concurrence pour avoir appelé au boycott des réseaux de soins va former un recours contre une décision « aussi injuste qu’injustifiée ».

 

Le président de l’une des organisations professionnelles sanctionnées par le gendarme de la concurrence, les CDF (ex- Confédération nationale des syndicats dentaires), a annoncé sa décision de déposer un recours devant la Cour d’Appel. Il estime qu’« en s’autosaisissant de ce dossier, l’Autorité se comporte en « juge et partie » et bâillonne le syndicat le plus influent de la profession ». Il voit dans cette condamnation « un très mauvais signe » : « À l’heure où les usagers sont liés à leurs contrats complémentaires choisis par leur employeur, l’Autorité de la Concurrence les prive d’une liberté fondamentale : celle de choisir objectivement par qui ils veulent être soignés et comment ». Les CDF contestent, enfin, le montant de l’amende (680 000 euros) disproportionné et essentiellement lié à leur surface financière, selon eux.

Pour rappel, la décision rendue par l’Autorité de la concurrence le 12 novembre dernier fait suite à une première saisine, en 2014, de Santéclair, l’institution ayant élargi ses investigations au fil des années. Le réseau de soins s’est, pour sa part, réjouit des condamnations prononcées, qui vont « soulager la pression déontologique abusivement entretenue par les organisations sanctionnées vis-à-vis des chirurgiens-dentistes ayant fait le choix de rejoindre notre réseau ».