August 2, 2021

 

 

Les associations de défense des personnes sourdes et malentendantes, Unanimes et Le Bucodes SurdiFrance, alertent dans un communiqué commun sur les cas des pertes sévères ou profondes et sur les enfants.

 

Saluant le 100 % comme une « avancée majeure pour une grande partie de la population française » l’Union des associations nationales pour l’inclusion des malentendants et des sourds (Unanimes) et le Bucodes SurdiFrance regrettent qu’« une partie de la population en reste exclue ». « Pour les enfants sourds ou malentendants et les personnes ayant une perte auditive importante, les appareils de classe I ne sont pas suffisants », rappellent les deux organismes. Ils dénoncent le fait qu’aujourd’hui la réforme ne « garantit pas une bonne prise en charge du coût de ces appareils auditifs de classe II ». Ils demandent donc aux pouvoirs publics de faire en sorte que les mutuelles aient l’obligation de rembourser les appareils de classe II « au minimum à la même hauteur que les appareils de classe I ». Rappelons que dans le baromètre SDA-BVA, plus de 9 répondants sur 10 souhaitent un remboursement au moins égal aux appareils de classe I pour ceux de classe II.

Unanimes et le Bucodes SurdiFrance déplorent également que le 100 % santé reste mal connu d’une partie des professionnels, y compris ceux qui sont en contact régulier avec des personnes sourdes et malentendantes. Les associations estiment nécessaire que le Ministère de la santé améliore la communication sur la réforme notamment en direction des ORL, des audioprothésistes, des MDPH, des gestionnaires de fonds de compensation ou encore de l’AGEFIPH et du FIPHFP.