April 20, 2021

 

 

Selon l’enquête menée par l’Union nationale des organismes complémentaires d’assurance maladie (Unocam) avec les fédérations FNMF, FFA et CTIP, les complémentaires santé sont « très impliquées » dans la mise en œuvre de l’accord sur l’amélioration de la lisibilité des garanties.

 

C’est la 2e enquête conduite sur le sujet par l’Unocam avec le concours de la Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF), la Fédération française de l’assurance (FFA) et le Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP). Les réponses recueillies correspondent à la couverture de plus de 45 millions de personnes. En février 2019, les présidents des organismes complémentaires ont signé un accord avec la ministre de la Santé de l’époque, Agnès Buzyn, relatif aux engagements pris en matière de lisibilité des contrats. Deux ans plus tard, l’enquête de l’Unocam constate que :

 

  • 99 % des personnes protégées bénéficient de l’harmonisation des libellés des principaux postes de garanties contre 92 % il y a 1 an

  • 83 % ont accès à des exemples de remboursements communs aux différentes complémentaires et en euros, vs 70 % en mars 2020

  • Les calculateurs ou simulateurs de reste à charge se développent : 91 % des assurés y ont accès, une proportion doublée par rapport à la précédente enquête.

Le président de l’Unocam, Maurice Ronat, estime que « les résultats sont là, les progrès réels et la dynamique bien engagée ».

 

L’Unocam a également mis à la disposition des complémentaires et des assurés différents outils pédagogiques : brochure, glossaire de la complémentaire santé… Elle y ajoute aujourd’hui deux vidéos de vulgarisation sur la prise en charge des frais de santé et les garanties incluses dans les contrats des complémentaires.

 

 

Sur d’autres versants de la lisibilité des garanties, à savoir le taux de redistribution et la clarté des devis, les complémentaires santé ont essuyé de vives critiques de la part de l’UFC-Que Choisir à l’automne dernier.