May 9, 2021

 

 

Le second comité de suivi de la réforme de l’année 2021 s’est tenu mardi 13 avril, sous la présidence du ministre de la santé, au côté duquel étaient présents le directeur de la Sécurité sociale, Franck Von Lennep, et le directeur général de la Cnam, Thomas Fatome. Le Syndicat national de l’audition mutualiste (Synam) a fait connaître sa position sur plusieurs points.

 

En audio, la proportion de classe I se situe globalement toujours au-dessus de 30 %. Le Synam a précisé que, dans le réseau mutualiste, 35 % des aides auditives vendues depuis le début de l’année sont en classe I. En réponse à l’alerte du ministère de la Santé sur l’insuffisance du nombre de prestations de suivi télétransmises, l’organisation professionnelle s’est voulue rassurante, considérant que la facilitation technique des télétransmissions permettra la traçabilité des rendez-vous post-appareillages, qui sont bien effectués. « La prise en charge par le RO d’un forfait annuel de télétransmission viendra également compenser le coût d’envoi de chaque flux SV nécessaire à tracer chaque rendez-vous de suivi », indique le Synam.

Par ailleurs, le syndicat mutualiste a une nouvelle fois rappelé la nécessité d’une grande campagne de communication consacrée à la prévention en audition, comme prévu par le protocole d’accord sur le 100 % santé. Il souhaite que ce sujet devienne une priorité « une fois passée la pandémie actuelle ».

 

La DGCCRF annonce un fort taux de non-conformité, sans précision

Ce second comité de suivi était également consacré à l’optique. Depuis le lancement de la réforme dans ce secteur, plus de 2 millions de patients ont eu accès à des offres 100 % santé en optique, soit plus de 15 % des ventes. La DGCCRF poursuit son enquête sur le respect des règles par les professionnels : 322 magasins d’optique et centres d’audition ont été audités depuis octobre 2020, selon le Syndicat national de l’optique mutualiste, pendant du Synam. Des irrégularités ont été constatées dans 6 cas sur 10 sans que l’on sache pour l’instant quelle est leur nature ni quel(s) type(s) de points de vente sont concernés.