August 2, 2021

 

 

L’ingénieur du son français, Nicolas Becker, et le montage de ce long-métrage américain, qui raconte la perte auditive d’un musicien de Heavy Metal, ont été oscarisés hier.

 

« Sound of Metal », film de Darius Marder, coproduction belge, raconte la perte d’audition irréversible d’un jeune batteur. L’ingénieur du son Nicolas Becker, co-auteur de la bande originale, a été couronné d’un Oscar : la qualité des techniques utilisées pour faire sentir aux spectateurs les manifestations d’une perte auditive consécutive à un traumatisme a été soulignée par la presse internationale. Diverses techniques, incluant des enregistrements sous l’eau ou la combinaison de nombreux micros pour mixer sons du corps et de l’environnement, ont été utilisées pour produire des effets de sens. Le montage du film, réalisé par Mikkel E. G. Nielsen, a également été oscarisé, soulignant l’importance de la synchronisation son-image pour raconter l’entrée dans la surdité. Le film n’a pas pu sortir en France en raison de la fermeture des salles de cinéma (il est disponible sur la plateforme Amazone Prime) ; il a été salué par la critique internationale pour son caractère réaliste et poignant. Parmi les professionnels de l’audition qui ont pu le voir, notamment aux Etats-Unis, certaines voix se sont élevées pour regretter que la réhabilitation auditive, que ce soit par des appareils ou des implants, soit singulièrement très peu abordée dans ce long métrage… Sans doute faut-il y voir une forme de licence poétique.