September 17, 2021

 

 

Travaillant sur les manifestations du stress lié au bruit dans le cadre de son programme de recherche BrainHearing, le fabricant considère qu’Oticon More pourrait permettre de minorer ses effets délétères.

 

Le fabricant mène depuis plusieurs années des recherches sur l’effort d’écoute (notamment par mesure de la dilatation de la pupille) et le rôle des réducteurs de bruit dans ce domaine. Une nouvelle étude, publiée il y a quelques semaines, s’est intéressée aux effets des sons, en conditions réelles, sur la santé en utilisant les données des aides auditives collectées via l’application Oticon ON. Les scientifiques d’Eriksholm ont regardé les variations des battements cardiaques et les ont corrélés aux bruits et sons perçus. Selon leurs observations, l’environnement sonore contribue approximativement à 4 % de la fluctuation de la fréquence cardiaque moyenne au cours de la journée : « les phases avec bruit fort augmentent la fréquence cardiaque moyenne tandis qu’un accès à une meilleure qualité sonore (à savoir un rapport signal-bruit supérieur) réduit cette réaction de stress et diminue la fréquence cardiaque moyenne, même lorsque le son est fort », précisent les chercheurs. Oticon en tire la conclusion que les aides auditives qui apportent des conditions d’écoute confortables pourraient contribuer à réduire le stress et à préserver la santé cardiaque des porteurs. Dans ce cadre, la marque met en avant son dernier lancement Oticon More, en ce qu’il conjugue une fonction de réduction du bruit avancée avec un réseau neuronal profond permettant aux utilisateurs d’entendre les sons pertinents quelle que soit leur provenance.

 

 

 

* The everyday acoustic environment and its association with human heart rate: evidence from real-world data logging with hearing aids and wearables, Jeppe H. Christensen, Gabrielle H. Saunders, Michael Porsbo and Niels H. Pontoppidan, Royal Society Open Science, février 2021.