September 29, 2021

 

 

Les auteurs de la récente carte tonotopique de la cochlée (à l’aide d’un synchrotron) poursuivent leurs recherches en mettant au point l’algorithme qui permettra d’apporter à chaque porteur d’implants une restitution des sons fidèle à son anatomie.

 

La collaboration entre les chercheurs canadiens de l’Ecole d’ingénierie biomédicale de la Western University (London, Ontario) et de l’université d’Uppsala en Suède – département d’ORL – avec le concours du département d’imagerie biomédicale de l’université du Saskatchewan, aboutit à une nouvelle publication*. Les équipes annoncent qu’après avoir pu dresser une première cartographie tonotopique 3D de la cochlée, ils ont été en mesure de créer un outil mathématique qui permettra de régler les implants en fonction de la répartition des fréquences sur la cochlée du patient concerné. Les données propres à son anatomie sont traitées par un algorithme qui calcule comment programmer la stimulation par les électrodes afin d’être au plus près de l’anatomie du malentendant. Des appareils ainsi ajustés amèneraient une réduction du temps d’adaptation après implantation mais aussi une amélioration des résultats obtenus et de la perception de certains sons, notamment la musique, estiment les scientifiques. Ces hypothèses sont en cours de vérification.

 

 

 

*An Approach for Individualized Cochlear Frequency Mapping Determined from 3D Synchrotron Radiation Phase-Contrast Imaging, Luke Helpard, Hao Li, S. Alireza Rohani, Ning Zhu, Helge Rask-Andersen, Sumit K. Agrawal, Hanif Ladak, IEEE Transactions on Biomedical Engineering, mai 2021.