June 26, 2022

 

 

Remettant la publication du rapport rédigé par l’Igas et l’IGÉSR dans un contexte plus vaste (santé publique, financement de la protection sociale), le Syndicat des audioprothésistes en défend certaines mesures ciblées.

 

Le SDA rappelle le succès du 100 % santé en audiologie et lit les 30 recommandations formulées par l’Inspection générale des Affaires sociales (Igas) et l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche (IGÉSR) en regard des grands enjeux de prévention et de “bien vieillir”. En effet, une étude publiée en ce mois de janvier dans le Lancet réunit les connaissances, à date, sur les stratégies diagnostiques et thérapeutiques dans le domaine des soins auditifs. Elle montre, selon le SDA, qu’une approche intégrative de ceux-ci, avec un financement socialisé, permettrait une économie de l’ordre de 15 dollars pour 1 dollar investi.

 

Le SDA souligne également la publication, en France et dans le même calendrier, d’un rapport du Haut Conseil du financement de la protection sociale. Le HCFi-PS affirme que la prévention fait partie des « nouveaux leviers » qui « doivent impérativement être activés » dès lors que des retours sur investissements positifs ont pu être identifiés.

 

Pour toutes ces raisons, le SDA juge utile de faciliter l’adoption du 100 % santé par les citoyens, notamment les plus modestes et salue donc la recommandation de l’Igas de définir « au niveau réglementaire des spécifications techniques permettant d’assurer l’effectivité du tiers payant » sur le panier sans reste à charge comme sur celui à prix libres. Le Syndicat des audioprothésistes se réjouit aussi que le rapport constate des publicités « qui peuvent parfois paraître excessives et ne pas servir suffisamment les objectifs de santé publique » ainsi qu’une « possible mauvaise pratique de certains acteurs de la filière, qui auraient pu appareiller certains patients sans nécessité sanitaire avérée ». L’organisation soutient donc, logiquement, les recommandations de mesures d’ordre réglementaire pour mettre un terme à ces pratiques (contre lesquelles elle se positionne depuis plusieurs années).