Publié le 30/03/2022

En attendant la publication de l’enquête EuroTrak portant sur l’année 2021 pour la France, voici les chiffres clés pour la Belgique.

 

Les données concernant notre voisin vont nous apporter une mise en perspective des chiffres pour la France, qui devraient être publiés incessamment. En tenant compte de contextes bien différents – systèmes sociaux, réforme majeure du 100 % santé – des rapprochements sont possibles : prévalence de la surdité, modes de vie, structure de la population, pouvoir d’achat…

Pour mémoire, EuroTrak est une enquête* conduite au sein de la population, avec de larges échantillons interrogés, mais les réponses sont déclaratives. Les questionnaires utilisés sont validés par l’Ehima (association des fabricants européens : European Hearing Instrument Manufacturers Association).

 

PRÉVALENCE

9,4 % de la population générale

11,2 % des plus de 18 ans

Audition testée : pour 37 % chez un ORL, 18 % dans un centre auditif, 15 % chez le médecin de famille

 

ADOPTION

33,6 % des personnes déclarant avoir une perte auditive possèdent un appareil (+ 2,9 points vs 2017)

Taux de binauralité : 83 % ; 84 % chez les plus de 18 ans (3 points de plus qu’en 2017)

Durée médiane entre 2 renouvèlements : 6 ans

74 % des possesseurs ont acquis leurs appareils dans un centre auditif, 12 % chez un opticien, 5 % en ligne

8,9 heures de port quotidien en moyenne (9,4 heures, en 2017)

5 % des équipés n’utilisent pas leurs appareils, 14 % moins d’une heure par jour

55 % des propriétaires connaissent la marque de leurs aides auditives « par cœur »

7 % ont déjà bénéficié de réglages à distance

82 % des utilisateurs sont satisfaits de leurs appareils (+ 2 points)

87 % sont satisfaits du professionnel de l’audition (en baisse de 4 points env.)

 

Quelques enseignements d’Eurotrak Belgique 2021

Caractéristiques des malentendants selon qu’ils possèdent (1ère colonne) ou non (2e colonne) des aides auditives.

 

PARCOURS DE SOINS

Informations sur les aides auditives recherchées :

– auprès d’un médecin ou d’un professionnel de l’audition par 36 % des répondants

– sur internet par 19 %

– dans l’entourage par 14 %

Délai moyen avant d’acquérir des aides auditives : 3 ans

De la perception du déficit à l’adoption :

72 % des malentendants consultent un médecin > 46 % se voient recommander un appareillage
> 46 % se rendent en centre auditif > 38 % reçoivent un avis positif du professionnel de l’audition
> 34 % env. font l’acquisition d’un appareil

Le taux de consultation d’un médecin a progressé de 2 points et le taux de prescription par ce dernier de 7 points, entre 2017 et 2021.

 

Par comparaison, en France en 2018, le taux d’abandon était nettement inférieur :
79 %
des malentendants consultaient un médecin > 58 % se voyaient recommander un appareillage
> 48 % se rendaient en centre auditif > 44 % recevaient un avis positif de l’audioprothésiste
> 41 % faisaient l’acquisition d’un appareil.
On sait, évidemment, que depuis ce dernier chiffre a passé la barre des 50 % (pour les primo-appareillages en 2021).

 

 

*Etude Eurotrak 2021 pour la Belgique menée par Anovum pour beMedTech et l’Ehima ; échantillon : 14 475 personnes, dont 1 300 malentendants (543 possédant des aides auditives, à 67 % primo-appareillées, 757 non équipées).
Retour à la liste des articles

 

Les immanquables

Titre

Aller en haut