May 28, 2022

 

Même dans un contexte de plein emploi, les candidats audioprothésistes ont tout à gagner à bien préparer leurs entretiens d’embauche. Il s’agit de défendre leur image (“marque candidat”) auprès d’un vivier de recruteurs restreint et dans lequel les réputations se construisent et se déconstruisent vite. Le monde du travail est petit, les carrières sont longues, et on n’a pas de 2e chance de faire une 1ère bonne impression !

 

 

Entretien d’embauche : 10 conseils aux candidats audios pour bien choisir leur employeur

L’entretien d’embauche est ce moment rare – donc précieux – de pouvoir se présenter à un recruteur.  Pour transformer la rencontre en contrat d’embauche, pas de secrets : il faut se préparer, un peu comme avant une performance dont vous seriez le héros. Pour vous aider à marquer des points, Christel de Foucault, ancienne recruteuse et autrice spécialisée dans l’accompagnement des chercheurs d’emploi*, livre ses conseils.

 

 

Avant l’entretien

  1. Menez l’enquête et renseignez-vous sur l’entreprise via internet : combien de salariés ? Qui est le dirigeant ? Le ou les managers ? Quel est le chiffre d’affaires de l’enseigne ? Quelles sont ses valeurs ?
  2. Apprenez votre CV par cœur. Trop de candidats arrivent avec leur CV imprimé et le consultent à la moindre question du recruteur. Vous devez être maitre de votre parcours.
  3. Préparez un petit pitch de présentation (3 minutes) en évitant l’ordre chronologique, trop scolaire. Commencez plutôt par la fin, faites ressortir les temps forts… Donnez envie façon “bande annonce”.
  4. Adoptez une tenue professionnelle. Tous les employeurs vous le diront : des bijoux ou un tatouage trop voyants détournent l’attention du recruteur – malgré lui – au détriment de l’échange. (Lisez notre article Tatouages, piercings, colorations sont-ils des freins à l’embauche en audioprothèse ?)

Pendant l’entretien

  1. Attendez que le recruteur vous invite à vous assoir. La première impression est souvent capitale, et il est très difficile, même pour un recruteur expérimenté, de revenir dessus.
  2. N’ayez pas peur du manque d’expérience. Si vous êtes là, c’est que votre candidature a fait mouche. Votre interlocuteur – qui n’est pas un examinateur – cherche juste à mieux vous connaitre.
  3. Prenez des notes, cela montre votre motivation.
  4. Quelle que soit la question, évitez de répondre par « Oui » ou « Non » mais développez, engagez la conversation et rebondissez sur les questions.
  5. Evitez d’aborder la question du salaire (mais aussi des RTT, des samedis travaillés…) dès le premier entretien. Il est plus facile d’en parler en fin de parcours, quand vous aurez pris de la valeur aux yeux du recruteur. Soyez stratèges ! L’idée est d’essayer d’aller le plus loin possible dans chaque processus de recrutement pour avoir à la fin le « choix du roi » entre deux postes qui vous plaisent. Plus vous avancez dans vos entretiens, plus le rapport de force joue en votre faveur.
  6. En fin d’entretien, lorsque le recruteur demande si vous avez encore des questions, mieux vaut en avoir une sous le coude (les notes peuvent vous aider). Si vous voulez botter en touche, demandez quelle sera la suite du processus de recrutement.

 

 

Après l’entretien

Envoyez toujours un mail de remerciement en indiquant que vous avez bien compris la mission, et en renouvelant votre intérêt pour le poste. Objectif : conforter l’alliance entre le recruteur et vous.

 

 

*Voir aussi son podcast et son émission sur YouTube.

 

 

 

Crédit photo : Amtec.