June 29, 2022

 

 

Pour atténuer les conséquences négatives de la crise sanitaire, l’Assurance maladie a prévu un calcul dérogatoire pour les indemnités journalières des indépendants, professions libérales et praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés. Il s’applique uniquement s’il est plus favorable à l’assuré.

 

« Le montant des indemnités journalières est habituellement calculé sur la base des revenus moyens cotisés des 3 dernières années », rappelle l’Assurance maladie. Mais pour que les indépendants ne soient pas pénalisés par un calcul prenant en compte la baisse d’activité liée notamment au 1er confinement, le financeur public indique que « le montant des indemnités journalières versées pour des arrêts de travail ayant débuté en 2021, sera recalculé en neutralisant les revenus de l’année 2020 ». Le calcul donnant l’indemnité journalière la plus favorable sera retenu. Cette dérogation s’applique aux arrêts maladie, aux congés de maternité, paternité et adoption et aux arrêts de travail dans le cadre de l’épidémie de Covid (garde d’enfant, personne vulnérable, cas contact) ayant débuté à partir du 1er janvier ou du 1er juillet 2021, selon les cas.

Le recalcul et la comparaison avec ou sans les revenus 2020 a débuté à l’automne dernier. L’opération de régularisation est prévue pour mai 2022 et prendra plusieurs mois. Aucune démarche n’est à effectuer par l’assuré, sauf s’il s’agit d’un indépendant depuis peu : il peut demander un réexamen de ses indemnités journalières en fonction de son statut précédent, par le biais d’une procédure simplifiée, en ligne.