June 29, 2022

 

 

Après les soutenances des 2 projets finalistes et la délibération du jury, Thomas Letourmy a remporté le 1er Prix devant un groupe de 3 étudiants de Lyon.

 

Pour cette 2e édition, la Fondation Ecouter Voir, créée en 2013 et qui conduit ses activités sous l’égide de la Fondation de l’Avenir, a invité les étudiants de 2e et 3e année à plancher sur les modalités de prise en charge des patients, après l’adaptation, dans les centres auditifs. Il s’agissait pour eux d’imaginer l’organisation optimale pour assurer le bon suivi d’un nombre de patients ayant très fortement augmenté en 2021.

 

 

Thomas Letourmy, qui sera diplômé en octobre prochain, a mis à profit ses expériencesGagnant prix fondation Ecouter Voir de terrain, en stage, pour construire sa proposition : « la base de ma réflexion était qu’on ne peut pas réduire le temps de rendez-vous avec l’audioprothésiste, pour bien écouter le patient, bien faire les mesures, il faut donc en gagner ailleurs, j’ai donc cherché des choses faciles à mettre en place pour mieux organiser le centre ». Le lauréat a notamment pensé à : l’utilisation de la vidéo otoscopie, la prise de rendez-vous en ligne, le partage de documents avec le médecin prescripteur qui « permet de gagner un temps fou ! ». Certaines de ces idées impliquent un investissement, d’autres relèvent seulement d’un meilleur fonctionnement d’équipe, comme mettre en place des réunions hebdomadaires ou « ne pas surcharger les centres » en les limitant à 2 audios et 2 assistantes pour une efficacité maximale.

 

 

 

 

grand prix fondation Ecouter Voir 2022

Les candidats entourés par le jury : François Quere, audioprothésiste Écouter Voir, Melvin Dodet, Amélie Gaudois, étudiants de l’école d’audioprothèse de Lyon, qui ont remporté le second Prix, Frédéric Rouan, directeur d’enseignement à l’école d’Evreux, Marc Greco, directeur Santé Écouter Voir, Thomas Letourmy, 1er Prix, Pr. Elisabeth Mamelle, ORL, Pr. Bruno Frachet, ORL, Aline Fraioli, déléguée générale de la Fondation Écouter Voir. Également membres du jury, Ikram Yahyaoui et Dylan Giran, présidente et ex-président de la Fnea, et Jean-Philippe Emard, audioprothésiste Écouter Voir, étaient excusés lors de la soutenance.

 

« Nous avons fait de l’accessibilité – aux meilleurs équipements, territoriale et financière – notre ligne de conduite, en y incluant de l’innovation : et tout cela figurait dans le cahier des charges de l’appel à candidatures du Prix, cette année », a souligné Pierre-Jean Gracia, le président du comité de gestion de la Fondation Écouter Voir.

« Nous sommes une jeune enseigne, lancée en 2019. Nous voulons nous positionner différemment et pour cela nous devons nous appuyer sur la jeunesse, en l’interrogeant sur les problématiques qui touchent nos métiers. Avec 80 % d’augmentation l’année dernière grâce à la réforme 100 % santé, on ne peut pas passer à côté de la réflexion sur leurs évolutions ! », a déclaré Artur Havis, le directeur général d’Ecouter Voir en remerciant les participants.

 

 

représentants fondation Ecouter Voir

De gauche à droite :  Pierre-Jean Gracia, président du comité de gestion de la Fondation Écouter Voir, Melvin Dodet, Amélie Gaudois, Arthur Havis, directeur général Écouter Voir, Thomas Letourmy et Marion Lelouvier, présidente du directoire de la Fondation de l’Avenir.

 

Arrivés seconds, Melvin Dodet, Amélie Gaudois, étudiants de l’école de Lyon – le 3e membre du groupe Thibault Tixier était excusé aujourd’hui – ont présenté un projet en 2 volets. D’une part, les améliorations à apporter dans l’organisation du centre pour rationaliser l’emploi du temps : délégation des nettoyages et du contrôle des appareils aux assistantes en amont du rendez-vous avec l’audioprothésiste, la mise en place d’un logiciel permettant le partage du dossier patient entre l’ORL et l’audio. D’autre part, les candidats lyonnais sont « sortis du cadre du centre » en imaginant un « laboratoire mobile » pouvant se rendre dans les déserts médicaux, dans les Ehpad pour effectuer les suivis (pas les appareillages).