August 13, 2022

 

Si certains obstacles freinent le déploiement d’un plan de formations des audioprothésistes, assistant·es, technicien·nes – disponibilités, contraintes organisationnelles – le manque d’offres n’est pas en cause ! Le renforcement des compétences métier ou l’ouverture sur des savoir-faire transversaux sont des leviers de performance et de motivation, pour les équipes en place et les futures recrues.

  1. Les rendez-vous incontournables

Tous les grands rendez-vous annuels, en audioprothèse et en ORL sont l’occasion d’ateliers, de communications ou de réelles sessions de formation. Pour rappel, les prochains en audio sont l’EPU (25 et 26 novembre), le Congrès des audioprothésistes (deuxième quinzaine de mars 2023), mais aussi, prochainement, le Colloque de l’Afrépa (9 et 10 septembre à Bordeaux). En ORL, s’annoncent : la Journée pluridisciplinaire de l’audition et le congrès de la SFORL (14 octobre, puis du 15 au 17, à Marseille), les Assises, à Cannes (2 au 4 février).

  1. L’offre DPC

Seule une infime minorité d’audioprothésistes a déclaré avoir réalisé une action de formation sur le site de l’ANDPC, (vous n’avez plus que 6 mois pour vous conformer à vos obligations !). Le site recèle une mine d’informations et d’idées. La liste ci-dessous compte 70 offres, à la date d’aujourd’hui, mono-professionnelles ou interprofessionnelles mises en place par des organismes de formation, des enseignes, des universités…

Côté compétences métier, on y trouve évidemment les thèmes les plus prisés, notamment des jeunes : prise en charge des acouphènes, appareillage pédiatrique, ou plus généralistes comme la mesure in vivo… Les sessions inter-professionnelles présentent un large éventail de sujets, qui, pour certains, touchent directement au quotidien d’un centre auditif : l’éducation thérapeutique des patients, exercer dans une CPTS, assurer la continuité du parcours de soin du patient déficient auditif, la télémédecine…

  1. Les formations universitaires

Renforcement des compétences et/ou spécialisation peuvent s’appuyer sur des formations universitaires dont le calendrier, qui a été perturbé par la crise sanitaire, est généralement pensé pour être compatible avec l’exercice du métier. Vous trouverez ci-dessous les principaux DU et DIU. Rappelons que 2/3 des jeunes audios souhaitent suivre une formation post-DE. S’atteler à la préparation d’un master a une autre envergure, mais peut tout à fait s’intégrer dans le plan de gestion des compétences de l’entreprise et faire partie d’un projet accompagné par l’employeur : le salarié diplômé pourra acquérir un statut d’expert, dispenser à son tour des formations…

  1. Les fabricants

Indispensables pour les audios et les technicien·nes, mais aussi parfois pour les assistant·es, les formations dispensées par les fabricants sont aujourd’hui pléthoriques : tous ont développé des formats mixtes et visio, en parallèle des visites de leurs commerciaux. Dans un secteur où les évolutions technologiques sont permanentes, c’est évidemment une voie de formation continue majeure.

N’oublions pas la formation des chefs d’entreprises eux-mêmes ! Lire notre article.