August 12, 2022

 

La Drees publie aujourd’hui une étude sur la connaissance du dispositif et l’intention que les Français ont d’y recourir. Sur 1 an, la notoriété de la réforme a progressé de 11 points.

Encore inconnue pour presque un Français sur deux, le 100 % santé bénéficie cependant d’une notoriété croissante, selon les données issues du Baromètre d’opinion de la Drees*. En général, la réforme est mieux connue par les plus diplômés (60 % la connaissent vs 53 % en général), des personnes de 45 à 64 ans (62 %) ou qui se déclarent en mauvaise santé (61 %). Logiquement, l’intention d’avoir recours au panier sans reste à charge, que ce soit en audio, en optique ou en dentaire est moins présente chez ceux qui disent ne pas être informés de ce dispositif que chez ceux qui le connaissent : 41 % vs 61 %. Mais – et c’est une bonne nouvelle compte tenu des objectifs de la réforme – les Français les plus modestes se déclarent aussi plus enclins à recourir aux offres 100 % santé : 72 % le disent, dans le 1er quintile de niveau de vie (les 20 % ayant les revenus les plus faibles), contre 28 %, dans le 5e quintile (20 % les plus aisés).

Réforme 100 % santé : plus connue, pas forcément mieux connue

L’idée que l’accès au dispositif serait conditionné à un niveau de revenus est bien présente : 26 à 35 % des personnes ayant les revenus les plus confortables (4e et 5e décile) n’envisagent pas de bénéficier du 100 % santé pour cette raison. 1 sondé sur 5, tous niveaux de vie confondus, a cette fausse idée.

*Baromètre d’opinion de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), enquête en face à face, échantillon représentatif de la population résidant en France métropolitaine âgée de 18 ans ou plus (4 000 personnes interrogées sur le 100 % santé).