Publié le 16/09/2022

La dérogation autorisant les médecins généralistes n’ayant pas suivi de formation DPC en otologie médicale à primo-prescrire des aides auditives aux patients de plus de 6 ans prend théoriquement fin le 30 septembre. A 2 semaines de l’échéance, le professeur Vincent Darrouzet, président du Conseil national professionnel d’ORL, prend la parole pour mettre les spécialistes devant leurs responsabilités.

« A vos audiomètres ! » titre l’éditorial signé par Vincent Darrouzet et publié dans la newsletter de la SFORL diffusée ce 16 septembre. Dans ce texte, le professeur rappelle qu’à compter du 1er octobre prochain, les médecins généralistes devront justifier d’une formation professionnelle spécifique pour primo-prescrire un appareillage auditif, comme le prévoit l’accord passé entre le CNP d’ORL, le Collège de Médecine Générale et le ministère de la Santé.

A l’approche imminente de la fin de la dérogation – dérogation désapprouvée par les ORL et présentée comme « ultime » par le gouvernement-, Vincent Darrouzet souligne que les ORL doivent « avoir conscience de la responsabilité qui leur incombe désormais face à l’augmentation très importante des demandes d’accès aux aides auditives en lien avec le succès de la réforme du 100 % santé ». Il exhorte les professionnels à « être au rendez-vous », car ils seront « attendus et regardés », le nombre de médecins généralistes formés étant à ce jour « trop faible pour représenter une aide, même si l’on peut penser à l’image de Paul Frappé, président du Collège de Médecine Générale, que beaucoup s’engageront demain dans cette voie, comme il l’on fait par exemple pour le sommeil ».

La dérogation peut-elle cependant être prolongée une nouvelle fois ? Les ordonnances de généralistes représentant environ un quart des primo-prescriptions d’aides auditives, les organisations professionnelles de l’audioprothèse ont alerté les pouvoirs publics sur les conséquences qu’aurait un arrêt brutal de cette possibilité. Elles sont à ce jour, selon nos informations, toujours en attente d’une réponse du ministère.

 

Retour à la liste des articles

 

Les immanquables

Titre

Aller en haut