Publié le 25/06/2024

 

Dans le contexte d’un prochain remaniement ministériel, consécutif à la dissolution de l’Assemblée nationale par le président de la République et aux élections législatives anticipées, le Syndicat des audioprothésistes publie aujourd’hui sa profession de foi.

 

Ce document commence par affirmer le positionnement, par anaphore : « Le SDA ne défend pas les actionnaires. Le SDA ne défend pas les employeurs. Le SDA ne défend pas les employés. Le SDA défend les praticiens dans leur exercice professionnel. ». Il formalise des orientations connues : l’organisation professionnelle défend une vision de l’audioprothésiste professionnel de santé, un métier centré sur la prestation, dont la qualité doit être encadrée « par une réglementation claire et précise applicable à tous et contrôlée par les pouvoirs publics ». La profession de foi défend aussi le DE, un dépistage organisé par les pouvoirs publics et met en avant la lutte contre la fraude.

3 points sont à noter : le SDA préconise un encadrement plus strict de la publicité (pas son interdiction complète). Il prône l’“aller vers” les personnes dépendantes dans un cadre réglementaire et milite pour la création d’un ordre.

L’organisation professionnelle explicite sa vision de l’audioprothèse, qui devrait selon elle se rapprocher des « modèles d’organisation et de communication des cabinets dentaires et officines de pharmacie (plutôt que le modèle des magasins d’optique) ». « Notre action doit être guidée par les objectifs à long terme de santé publique et l’intérêt pour la profession de rester à l’intersection du conseil, du soin, de l’accompagnement et de la technique », conclut-elle.

Au-delà du contexte politique (élections) et sectoriel (explosion de la fraude), la publication de ce texte intervient après le départ du SDA de l’Association européenne des audioprothésistes, en réaction à l’entrée du Synea dans cette institution. Le Syndicat des audioprothésistes dénonce une évolution du secteur vers « un oligopole de quelques entreprises (inter-)nationales ». Il entend se démarquer en se définissant comme seul représentant de tous les audioprothésistes, y compris des salariés (« Vous êtes employé, pensez-vous que les actionnaires doivent vous dicter votre conduite de professionnel de santé ? »). Une affirmation, qu’il a jugé utile de marteler, sans doute pour contrer l’image de syndicat patronal attachée à son fonctionnement.

Retour à la liste des articles

Les immanquables

Titre

Aller en haut