August 20, 2017

Des chercheurs américains ont mis au point un implant cérébral susceptible de faire recouvrir l’audition aux sourds et malentendants, ainsi que la vue aux malvoyants.  

 

Le système développé par l’Université de Rice (Houston) dans le cadre du programme militaire NESD (Neural Engineering System Design) est baptisé Flatscope. Il repose sur un microprocesseur extra plat destiné à être implanté dans le cortex pour jouer le rôle de microscope à neurones : cette puce est en effet capable de détecter les neurones traversés par les impulsions électriques générées par les informations visuelles ou auditives et de véhiculer ces dernières jusqu’à d’autres parties du cerveau. Concrètement, le Flatscope envoie au cerveau les informations sensorielles que les neurones ne peuvent pas transmettre.

 

L’objectif est de créer une interface neuronale capable d’analyser la répartition des signaux électriques à travers les neurones, de les capter et de les redistribuer. Le prototype a pour l’heure été pensé pour restaurer la vue chez les aveugles, mais peut s’appliquer sans distinction aux problèmes de surdité : des recherches spécifiques sont d’ailleurs orientées dans ce sens. A terme, ces microprocesseurs pourraient rendre inutiles les prothèses utilisées à ce jour : elles sont en effet susceptibles d’être remplacées par de simples capteurs.

 

Au-delà de la réparation des déficits sensoriels, cette invention ouvre la voie à de nouvelles possibilités dans le domaine de « l’humain augmenté ». Le Flatscope pourrait par exemple permettre de détecter des ondes magnétiques ou des objets dans l’obscurité.