July 16, 2019

Un sondage GFK, réalisé dans 17 pays, met en lumière les préoccupations courantes quant au vieillissement. Problèmes de vue, diminution des capacités intellectuelles, baisse d’énergie et perte d’autonomie sont majoritairement cités. Les troubles auditifs n’arrivent qu’en 9e place.

 

22 000 internautes, de 15 ans et plus, ont répondu à la question : « Parmi ces problèmes de santé, lequel redoutez-vous, aujourd’hui ou en vieillissant ? ». Tous pays confondus, la perte de la vue et le déclin des capacités cérébrales arrivent en tête, mentionnés par 38 % des répondants. Suivent le manque d’énergie, la dépendance et la perte de mobilité. Loin derrière, la baisse d’audition vient en 9e position, citée par moins du quart (24 %) des personnes interrogées.

Les réponses des sondés français convergent avec les moyennes internationales. La perte de mobilité et de capacités cérébrales inquiète près de la moitié du panel, souffrir de douleurs corporelles et d’une baisse de l’acuité visuelle arrivent ensuite. La baisse de l’audition n’est citée qu’après bien d’autres problèmes (incontinence, manque d’énergie) : 29 % des personnes disent s’en préoccuper (25 % des hommes et 32 % des femmes).

Des craintes subjectives

Ces chiffres montrent le décalage entre la perception du risque et sa prévalence dans la population. Alors que le déficit auditif concernerait les deux tiers des plus de 70 ans, il est proportionnellement peu présent à l’esprit des Français. De même, la corrélation entre perte d’audition et déclin cognitif apparaît complètement méconnue, alors qu’elle est scientifiquement établie, notamment par l’étude épidémiologique bordelaise PAQUID : une perte de 25 dB non-corrigée induit un vieillissement cognitif de 6,8 années supplémentaires.

Plus généralement, les appréhensions liées au vieillissement dépendent du contexte culturel du pays. Parfois avec des particularités insolites. Les rides et la peau qui se relâche sont la troisième préoccupation des Coréens du Sud, cas unique au monde. Elle est aussi très prégnante chez les femmes japonaises et chinoises. La Russie est le seul pays à placer la perte des dents dans ses quatre premiers sujets d’inquiétude.