November 17, 2019

Christian Hugonnet, président de l’association fondée il y a 20 ans, a présenté hier les évènements du programme parisien, du 21 au 27 janvier 2019. La semaine du son se poursuivra jusqu’au 3 février dans toute la France.

 

La résolution de l’Unesco ‘‘L’importance du son dans le monde actuel : promouvoir les bonnes pratiques’’, rédigée à l’initiative de la Semaine du son a été adoptée il y a un an par 195 pays. Continuant à mobiliser de façon transversale sur tous les sujets ayant trait au sonore, Christian Hugonnet a annoncé, jeudi 8 novembre à Paris, les grandes lignes du programme 2019 et réaffirmé sa conviction – « Pour mieux voir le monde, nous avons intérêt à mieux l’entendre » – devant les partenaires de la manifestation et les ambassadeurs de l’Unesco pour la France, l’Argentine et le Liban.

 

Le parrain de cette édition est le violiste, violoncelliste et chef d’orchestre Jordi Savall. Il dirigera un concert anniversaire (son orchestre ‘‘Concert des nations’’ fête ses 30 ans) pour la soirée de gala de la semaine du son, le 23 janvier à l’Unesco. L’architecte Roland Castro – en photo ci-contre – parrainera pour sa part une séance centrée sur le son comme élément structurant de l’urbanisme, mardi 22 janvier. Lors de l’annonce du programme, il a dit regretter de ne pas avoir rencontré Christian Hugonnet plus tôt, ce qui lui aurait permis de mieux prendre en compte la question du son dans le rapport sur le Grand Paris qu’il a dirigé : « C’est un sujet qui ne doit pas être abordé de façon corporatiste. Le bruit, c’est du son dans une ambiance : quand une avenue est plantée d’arbres le niveau de bruit est le même que quand elle ne l’est pas mais on l’entend moins. »

 

La traditionnelle conférence consacrée à la santé se penchera sur les thérapies par le son, sous le patronage du professeur Paul Avan, directeur du laboratoire de biophysique neurosensorielle à la faculté de médecine de Clermont-Ferrand. « Quand on aborde la dimension santé du son, on pense par réflexe aux sons forts, nuisibles pour l’audition, a souligné le Pr. Avan, ici au côté de Claude-Yves Robin, vice-président de la Semaine du son. Or il ne faut pas oublier que le son a aussi une dimension positive : il stimule la mémoire, crée des connaissances, appelle à la spiritualité… Au cours de la soirée du 21 janvier au ministère de la Santé, nous insisterons sur le son curateur. » Cette table ronde animée par le journaliste scientifique Michel Alberganti réunira notamment : Hervé Platel, chercheur en neuropsychologie à l’Université de Caen, Édith Lecourt, psychologue clinicienne spécialiste de la musicothérapie, et Patricia Grévin, fondatrice du pôle Sophrologie et acouphènes.

 

Parmi les autres temps forts : le 6e forum des formations supérieures aux métiers du son, mercredi 23 après-midi sur le campus Jussieu ; la remise des prix, jeudi 24 janvier, du 2e concours ‘‘Quand le son crée l’image’’ : les candidats ont dû cette année créer un film sur une musique de Jean Musy ; une conférence, samedi 26 janvier, sur la radio numérique terrestre en partenariat avec le Salon de la radio et le CSA…

 

De nombreux évènements autour de la prévention auditive et de la musique sont prévus dans toutes les régions. Pour vous inscrire dans cette programmation, rendez-vous sur le site de la Semaine du son. Les évènements recensés avant le 27 novembre pourront être intégrés dans la brochure papier.