August 10, 2020

Plus de temps d’écran mais aussi une durée d’utilisation des oreillettes ou du casque audio étendue : ces pratiques, majorées par le confinement, sur-sollicitent le cerveau. L’association la Semaine du son publie quelques conseils pratiques pour limiter le stress auditif.

Les personnes confinées, notamment celles qui tététravaillent mais pas uniquement, utilisent généralement plus les moyens de communications audiovisuels qu’en temps normal. « Ce son de qualité médiocre sollicite considérablement le cerveau qui reconstitue artificiellement les 2 sources (image et son) toute la journée. Cela provoque une fatigue exagérée… », déplore la Semaine du son. Elle souligne aussi le fait que les haut-parleurs intégrés aux ordinateurs ou smartphones sont le plus souvent de qualité insuffisante et contribuent donc au stress auditif. Elle donne donc quelques conseils concrets pour augmenter l’intelligibilité des conversations et réduire la fatigue d’écoute. Notamment :

  • L’utilisation d’un haut-parleur externe
  • L’installation de la source sonore dans une pièce possédant la plus faible réverbération possible

 

Ce sont des conseils que l’on peut facilement faire circuler sur les réseaux sociaux, pour continuer à apporter au grand public des informations les sensibilisant à la santé auditive.

 

Temps audio conseils

Un simple frappement de mains peut permettre d’évaluer la réverbération dans une pièce : il suffit de compter le temps d’extinction du son. Idéalement, il doit être inférieur à 1 seconde, précise la Semaine du son.