August 10, 2020

Le groupe affiche un chiffre d’affaires consolidé en hausse de 8,7 % en monnaies locales (5,6 % en francs suisses) à 2 740 M€ (2 917 millions CHF) malgré la survenue de la pandémie en fin d’exercice.

Le segment des aides auditives montre une progression forte malgré le frein brutal à l’activité lié à l’évolution de la pandémie de Covid-19 à la mi-mars : le CA pour ces produits atteint 2 527,04 millions d’euros (2 686 millions CHF), en augmentation de 9,6 % en monnaies locales. Côté implants cochléaires, le chiffre d’affaires est également en hausse, de 3,4 % en monnaies locales, il se monte à 227,68 M€ (242 MCHF). Dans la progression globale, la croissance organique joue pour 8,1 %, le pourcent restant étant du aux acquisitions et désinvestissements. A noter que le renchérissement du Franc suisse sur la période a eu un effet négatif. Dans la zone EMEA, le chiffre d’affaires a gagné 5,8 % (en monnaies locales), tiré par le lancement de Phonak Marvel et de sa version 2.0 en août dernier. Aux Etats-Unis, les ventes ont bondi de 18 % ; le pays compte désormais pour 30 % de la croissance du CA global tandis que la région EMEA y contribue à 53 % (vs 55 % sur l’exercice précédent). En raison de la survenue de l’épidémie de Covid-19 aucune prévision n’a été formulée à ce stade.

 

Au cours de cet exercice, Sonova a augmenté ses efforts en R&D, ses investissements dans ce domaine se portant à 153,54 M€ (163,2 MCHF), ce qui représente une hausse de 10,8 %. A fin mars 2020, le groupe comptait 15 184 collaborateurs, en augmentation de seulement 3 %. Le groupe maintient sa volonté de concentrer ses recrutements sur les zones à coût modéré. « Nous avons poursuivi avec succès notre stratégie : les ventes et la rentabilité se sont développées bien au-dessus des attentes pendant la majeure partie de l’année, a indiqué Arnd Kaldowski, PDG de Sonova. Au cours des dernières semaines, la crise économique et sanitaire mondiale […] a gravement affecté le marché des soins auditifs et, avec lui, Sonova, en tant que leader du marché. Je suis convaincu que nous avons pris les bonnes mesures pour répondre aux défis actuels, préserver notre compétitivité et nous assurer que nous sommes prêts pour le rebond du marché. »