October 1, 2020

 

Constatant les difficultés spécifiques des personnes sourdes et malentendantes pour accéder aux téléconsultations, la fondation a organisé le 2 juillet un évènement de réflexion sur cette thématique.

 

Le nombre de téléconsultations a explosé durant le confinement, mais les 6 millions de personnes sourdes et malentendantes se sont heurtées à des difficultés spécifiques pour y accéder selon la Fondation pour l’Audition qui a donc organisé ses premières Rencontres pour une accessibilité universelle des téléconsultations. Ouvertes par Sophie Cluzel, alors secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, elles ont fait dialoguer les représentants d’associations de patients, de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie, des mutuelles, des entreprises de solution d’accessibilité, des plateformes de téléconsultations et du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). Jérémie Boroy, le président du CNCPH, a conclu ces échanges en estimant que rendre accessible la téléconsultation relève d’« une responsabilité collective » et qu’en « laissant filer le temps, en attendant plus tard, nous ne faisons rien d’autre que de créer des situations de handicap nouvelles ».