October 1, 2020

 

Le SDA rappelle que la perte auditive est le principal facteur modifiable en milieu de vie pour prévenir la démence. Le Lancet a publié cet été une actualisation de l’étude de 2017 qui avait établi cette prévalence.

 

« Les experts du Lancet établissent que les principaux facteurs de risque modifiables de la démence sont le déficit auditif (8 % de cas de démence évités, soit 20 % de la totalité des cas évitables), un faible niveau d’éducation (7 %), le tabagisme (5 %), la dépression (4 %) et l’isolement social (4 %) », souligne le Syndicat des audioprothésistes. Actualisant l’étude parue il y a 3 ans, le Lancet établit que le déficit auditif est le 1er des 12 facteurs de risques de démence modifiables tout au long de la vie (voir infographie ci-dessous). Le syndicat rappelle aussi que le port d’aides auditives a des effets bénéfiques démontrés dans la lutte contre la dépression et l’isolement social. Il replace ces résultats dans la perspective du 100 % santé, dont la pleine application approche à grands pas, et affirme à nouveau militer pour un travail de fond sur la formation des audioprothésistes et la déontologie de la profession.

 

La correction de la perte d’audition est le 1er facteur de prévention de la démence