October 1, 2020

 

Les grandes données de santé concernant l’audiologie en France sont rares. Le dernier panorama de la Drees sur les comptes de la santé permet de poser quelques ordres de grandeur et d’envisager l’impact de la réforme 100 % santé dans le contexte plus général des dépenses de soins et de biens médicaux.

 

Si les dépenses de santé augmentent (+2,1 % en 2019, +1,6 % en 2018), la part restant à la charge des ménages est en baisse depuis plusieurs années : elle s’établit à 6,9 % des frais engagés l’année dernière (vs 7 % en 2018 et 7,7 % en 2016), selon le panorama de la Drees*. Au total la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) en 2019 est évaluée à 208 milliards d’euros, dont 78,2 % sont financés par la Sécurité sociale et 13,4 % par les organismes complémentaires, cette dernière part étant stable. Parmi les pays de l’OCDE, c’est en France que la part restant à la charge des patients est la plus faible : 9 % des dépenses courantes de santé au sens international (définition légèrement différente de celle appliquée par la Drees). Comme le relève notre consœur des Echos cette photographie est intéressante car elle ne prend pas en compte la période du confinement et la baisse des soins de ville qui l’a accompagnée. La répartition entre les prises en charge par l’Assurance maladie et par les Ocam va se trouver modifiée par l’entrée en vigueur complète du 100 % santé au 1er janvier 2021. A titre de comparaison, la consommation de soins dentaires, en 2019, a connu une hausse des volumes (+3,4 %), sans doute expliquée par un recul du non-recours, et une contraction des prix (- 0,9 %).

 

« La réforme 100 % santé stimulerait la participation des organismes complémentaires »

 

Il est difficile d’accéder aux données concernant strictement les aides auditives car celles-ci sont comptabilisées dans les « autres biens médicaux hors optique » qui incluent fauteuils roulants, lits médicalisés, pansements, etc. Sur 2019, ce poste est en augmentation de 3,3 % du fait d’une hausse en volume, et atteint 10 milliards d’euros. Suivant le rapport de la Drees, « en audiologie, la réforme 100 % santé stimulerait la participation des organismes complémentaires au poste des prothèses, orthèses, etc. ». Pour ce poste de dépense, leurs prestations ont augmenté de 8,5 %, tandis qu’en optique, elles ont cru de 3,4 %.

Pour tous les « biens médicaux hors médicaments », la part prise en charge par les Ocam s’élève à 39 %, avec des disparités importantes : ils financent 16,4 % des « prothèses, orthèses, etc. » contre 72,7 % de la dépense en optique. C’est dans ce dernier domaine que l’on constate le reste à charge le plus élevé en proportion des frais engagés : 22,6 % sont directement financés par les ménages (vs 21,1 % en dentaire) ; et, en 2019, il a bondi de de 13,7 % après des années de baisse. Attention cependant, le RAC en audio n’apparaît pas clairement, fondu dans la grande catégorie « orthèse, prothèse ».

 

 

 

*Les dépenses de santé en 2019. Résultats des comptes de la santé, édition 2020, Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).