August 2, 2021

 

 

L’audioprothésiste a lancé la semaine dernière, sur le site de l’Assemblée nationale, une pétition qui demande que les patients aient le libre choix de leur audioprothèse.

 

Actif dans le domaine scientifique, actuellement en préparation d’un doctorat en neurosciences sur les surdités asymétriques, Morgan Potier n’est pas un habitué des prises de positions publiques sur des sujets d’actualité. « Ce sont mes patients qui ont été l’élément déclencheur, car je suis très attentif à leur ressenti. Ceux qui avaient attendu janvier pour acquérir des appareils ont été très désemparés en constatant que leur prise en charge était parfois moins bonne qu’en 2020 », explique l’audioprothésiste de Narbonne. Voulant faire bouger les choses et après en avoir discuté avec d’autres audioprothésistes, il a décidé de lancer une pétition pour demander aux complémentaires santé de “respecter leurs engagements, de ne pas entraver la loi du 100 % santé en préservant le libre choix des patients et en garantissant un remboursement minimal équivalent, quel que soit la classe d’appareil auditif choisi par le malentendant”.

 

« Je voulais une plateforme officielle avec un niveau d’authentification assez fort, afin qu’une personne ne puisse pas créer 30 profils pour signer », précise Morgan Potier. Il s’est donc arrêté sur le site de l’Assemblée nationale, qui requiert une authentification par FranceConnect (service d’authentification unifié mis en place par le gouvernement), procédure un peu plus lourde, mais qui garantit un très haut niveau de fiabilité et de protection des données personnelles. L’audioprothésiste estime également que cela permet de « crédibiliser l’action. Je ne l’ai pas fait pour nous, audioprothésistes, mais pour nos patients, ajoute-t-il. Idéalement, il aurait été souhaitable que des malentendants, des associations de personnes sourdes se saisissent du sujet… » Il n’est cependant pas trop tard pour qu’elles apportent leur soutien à la démarche. La pétition compte, pour l’heure, un peu plus de 400 signatures. Cette action vient s’ajouter aux initiatives récemment prises par le Syndicat des audioprothésistes et va dans le même sens.

 

 

Pétition sur le site de l’Assemblée: un cadre précis
Tout pétition enregistrée par l’Assemblée nationale est attribuée à l’une de ses 8 commissions permanentes (en l’occurrence : Affaires sociales), celles ayant recueilli 100 000 signatures ou plus sont mises en valeur sur le site de l’Assemblée. Toutes sont passées en revue et un député peut décider d’en examiner le texte au cours d’un débat. Une pétition ayant recueilli au moins 500 000 signatures dans au moins 30 départements ou collectivités d’outre-mer peut donner lieu à un débat en séance publique, si la conférence des présidents de l’Assemblée nationale le décide.

 

 


Dès l’automne 2020, L’Ouïe Magazine avait analysé les risques d’un moindre remboursement des appareils de classe II par les Ocam. Retrouvez notre dossier sur le sujet.