November 28, 2021

 

 

Considérant que les pratiques de tiers payant sont actuellement hétérogènes, le Syndicat des audioprothésistes met en ligne un sondage en vue de dresser un état des lieux précis.

 

Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a indiqué lors du dernier comité de suivi de la réforme 100 % santé que la Direction de la sécurité sociale allait s’engager dans des échanges bilatéraux avec les audioprothésistes afin de définir un plan d’action pour la mise en œuvre du tiers payant intégral. Celui-ci doit être appliqué par les complémentaires santé, sur le panier de soins sans reste à charge, à partir du 1er janvier 2022. Par ailleurs, les organisations professionnelles d’audioprothésistes défendent son extension aux appareils de classe II.

 

En vue de ses échanges avec la DSS et sachant que les pratiques de tiers payant sont pour l’heure « complexes et hétérogènes », le SDA lance un sondage à destination de tous les audioprothésistes. Les questions portent sur les méthodes de paiement et logiciel(s) utilisés dans le centre, son équipement en lecteur de carte (vitale, CPS…), sur les télétransmissions des rendez-vous de suivi et les freins à leur réalisation… Le syndicat compte, à partir des réponses, défendre le principe d’un « tiers payant optimal, c’est-à-dire simple et universel »