October 26, 2021

 

Une partie de l’équipe de Signia France, interviewée par le journaliste Stéphane Jobert et accompagnée par l’ambassadeur de la marque, Yann-Alrick Mortreuil, a détaillé les nouveautés apportées par la plateforme AX.

La présentation de la plateforme AX (Augmented Xperience) a été réalisée à la philharmonie, lieu hautement symbolique de la qualité sonore et du plaisir d’écoute. Le directeur des ventes de Signia, Sylvain Rigouleau, s’est réjoui de la réforme 100 % santé, mais aussi des gains de parts de marché réalisés par la marque. « C’est une période idéale pour investir », a-t-il indiqué, citant notamment la R&D, la communication, la souplesse commerciale. Il a également précisé que le fabricant s’inscrivait dans une stratégie de long terme auprès de ses clients, par-delà les variations conjoncturelles du marché.

L’“expérience augmentée” de Signia AX présentée à la philharmonie de Paris
Mikaël Ménard, à gauche, explique comment AX combine deux unités qui traitent de façon différenciée gain et compression.

Mikael Ménard, docteur en acoustique, responsable de la formation Signia, a décrit en détail la philosophie de développement et les objectifs de la nouvelle puce. Elle comprend 2 unités de traitement du son distinctes : « C’est une révolution dans notre domaine d’activité, c’est la 1ère fois que l’on propose une gestion séparée des flux », a-t-il souligné en faisant l’analogie entre une photographie HDR et le traitement sonore AX de Signia. Cette approche est permise par la puissance du nouveau processeur, sans explosion de la consommation énergétique. Les micros des appareils, qui ont une dynamique d’entrée étendue à 117 dB (proche de celle d’une oreille normo-entendante), et la dernière version du système e2e, donnent les indices permettant d’identifier le scénario dans lequel se trouve le patient, parmi 127, et de distinguer le signal utile du signal ambiant. Les deux bénéficient d’un traitement sur 48 canaux, mais de façon différenciée : pour le signal utile, une compression minimale et la meilleure dynamique possible et, pour signal ambiant, une compression plus importante mais en conservant une bonne localisation. Le « son AX » résulte du mixage des deux, avec pour objectif final de restituer une parole plus nette, de favoriser la compréhension en facilitant la focalisation et, en conséquence, de minorer l’effort d’écoute.

L’“expérience augmentée” de Signia AX présentée à la philharmonie de Paris
Les audioprothésistes ont accès au mixage des deux signaux. Les interventions sur le signal ambiant se font dans un onglet distinct (DSP 2.0) avec un curseur ajustable en fonction des retours du patient.

La plateforme AX de Signia est d’ores et déjà disponible dans les Ric Pure Charge&Go, en 3 niveaux de puissance (3, 5, 7) avec 24 heures d’autonomie dont 5 heures de streaming, l’unité Cros est également sortie, ainsi que le modèle spécifique pour la bobine T (Pure Charge&Go T AX), pour répondre à une demande certes limitée, mais en proposant une autonomie de 50 % supérieure (36 heures avec 5 heures de streaming). Les appareils AX possèdent la connectivité iPhone et Android via le protocole ASHA. Par ailleurs, l’offre de 3 chargeurs différents a pour but de s’adapter aux différents profils de patients.

L’“expérience augmentée” de Signia AX présentée à la philharmonie de ParisDernière séquence de cette présentation vidéo, Stéphane Jobert a accueilli en plateau Solange Goncalves, directrice marketing, produits et communication, qui a annoncé que les documentations et PLV étaient déjà en route pour les centres auditifs et que le service Trade Marketing était en mesure d’accompagner les audioprothésistes dans la personnalisation de leurs actions commerciales. Parallèlement, la grande campagne de communication grand public (presse, TV, radio, affichage et sponsoring de Danse avec les stars) se poursuit. Solange Goncalves a également confié que le choix du danseur-chorégraphe Yann-Alrick Mortreuil comme ambassadeur de la marque s’était « naturellement imposé ». Le jeune homme, nouvellement papa, a témoigné de son utilisation quotidienne des aides auditives Signia, souhaitant montrer au grand public par son exemple que « c’est la classe » : « avec mes appareils, je me sens beau, je me sens fier ! ».