January 18, 2022

 

 

Selon les chiffres récemment publiés par la Caisse autonome de retraite des médecins de France (CARMF), les ORL font partie des spécialistes libéraux dont les revenus ont le plus augmenté entre 2018 et 2019.

 

La CARMF a publié les chiffres des bénéfices non commerciaux (BNC) déclarés par les médecins libéraux pour 2019 (enregistrés au 1er janvier 2021) et qui servent de base au calcul de leurs cotisations. Au plan global, ils sont en hausse de 0,11 % en euros courants sur 1 an et en baisse de 1 % en euros constants. Les revenus des généralistes sont en augmentation et ceux des spécialistes en baisse (- 2 % environ, 2 secteurs confondus). Les oto-rhino-laryngologistes figurent parmi ceux qui connaissent au contraire une progression de leur BNC : + 1,82 % en moyenne sur une année (près de 3 % supplémentaires pour le secteur 1 et quasi 1 % pour le secteur 2). En moyenne, les revenus des ORL s’élèvent pour l’année à un peu plus de 110 000 euros, se divisant en 102 k€ pour le secteur 1 et 114 k€ en secteur 2.

 

A l’inverse, parmi les spécialités qui connaissent les plus fortes baisses, on trouve les anesthésistes réanimateurs (- 6,35 %), les chirurgiens (- 3,3 %) et les ophtalmologistes (- 2,9 %). Tous les détails dans le tableau ci-dessous, publié par la CARMF.

 

Les revenus des spécialistes baissent, ceux des ORL progressent