Publié le 02/02/2022

 

Les spécialistes du recrutement le savent et le disent : les candidats se comportent de plus en plus comme des consommateurs. Cela se vérifie particulièrement dans les métiers en tension ou en expansion, qui connaissent une pénurie de jeunes diplômés. Le secteur de l’audioprothèse cumule tous ces facteurs. Pour que leur offre se démarque, les employeurs doivent donc toucher juste, en peu de mots.

 

Bien cibler les attentes des candidats

Si la rémunération est à l’évidence un critère important, il n’est pas cité en 1er par les audioprothésistes que L’Ouïe Magazine a interrogés en 2021, ni les professionnels confirmés, ni les jeunes diplômés. Dans un métier en tension si forte, les audios savent que les chiffres peuvent grimper très vite, mais aussi qu’ils ont le choix de leurs conditions d’exercice, sujet central à leurs yeux. Un équipement, la possibilité de travailler « à sa façon » sont des points absolument clés dans une offre d’emploi. Le recruteur doit aller au-delà de promesses vagues. Lister le matériel disponible ou indiquer en toutes lettres une règle d’éthique en vigueur, une phrase, aussi brève qu’explicite, sur les valeurs de l’entreprise ont toute leur place ici.

 

Quels sont les ingrédients d’une offre d’emploi attractive en audio ?

 

 

Décrire ses atouts pour sortir du lot

Les entreprises qui recrutent ont tendance à mettre en avant les mêmes points : rémunération et avantages, autonomie dans le travail, expérience de l’équipe… Ils sont pertinents, mais si toutes les annonces les mentionnent, ils ne permettent plus de se démarquer. Traduire ces arguments en exemples permet d’être plus percutant. Qu’est-ce qui, dans le fonctionnement du centre ou du réseau donne de l’autonomie à l’audioprothésiste ? Pourra-t-il choisir ses fournisseurs ? Sera-t-il déchargé des tâches administratives ? Ou, sur un autre plan : qu’est-ce que la pratique dans une équipe expérimentée va lui apporter concrètement ? Si les formations sont mises en avant : combien par an, sur quels thèmes ? Tout en restant concis, il faut être très concret pour attirer l’attention.

 

L’offre doit montrer que les conditions d’un épanouissement sont réunies

Les attentes en matière de conciliation vie professionnelle-vie personnelle sont différentes selon les générations. On dit les « Z » beaucoup plus soucieux de leur bien-être et d’une bonne ambiance dans le travail que les « Y », qui étaient déjà réputés plus attachés à l’épanouissement personnel que ne l’étaient les « X »… Mais les facteurs favorables à cette plénitude varient grandement d’une personne à l’autre ! Lorsque l’annonce contient des éléments concernant la qualité de vie, au travail et en général, il faut là encore être spécifique. Par exemple, bien que le poste soit dans une zone rurale, il y a possibilité de travailler en réseau avec d’autres professionnels de santé, on trouve des établissements scolaires dans la commune ou à proximité immédiate, ou encore un climat particulièrement clément… Les informations concernant l’environnement de travail doivent pouvoir résonner pour des candidats d’âges divers : la variété de la patientèle, un faible turn over dans l’équipe, un centre bien desservi par les transports en commun ou dans un quartier vivant, par exemple, sont autant d’indices qui permettront aux futures recrues de se projeter.

 

Testez notre nouveau module de mise en ligne des offres d’emploi.

Retour à la liste des articles

 

Les immanquables

Titre

Aller en haut