June 29, 2022

 

Les conclusions de la consultation menée par Malakoff Humanis du 10 février au 10 avril 2022 viennent d’être dévoilées. L’enquête montre que de gros efforts restent à faire en matière de lisibilité des garanties et d’accès à l’information pour les assurés.  

 

Malakoff Humanis a recueilli l’opinion de 22 000 adhérents et parties prenantes (entreprises clientes, branches professionnelles, experts-comptables, courtiers…) et plus de 30 000 verbatims. Selon cette consultation, un peu plus de la moitié des assurés (57 %) déclarent connaître leur contrat, mais 48 % n’ont pas en tête tout ce qu’il couvre, ni le niveau des prises en charge. Trois difficultés sont mises en avant : la complexité de l’accès à l’information (reste à charge, couverture), l’utilisation de mots peu compréhensibles et la difficulté à estimer le reste à charge pour les soins « inhabituels ». Et ce, malgré les engagements pris ces dernières années par les complémentaires santé

 

La grande majorité des assurés souhaitent ainsi un contrat plus lisible (proposition notée 8/10), aimeraient connaître en amont le coût de leurs aides auditives, lunettes ou prothèses dentaires (8,7/10) et évaluer précisément leur reste à charge avant consultation (8,2/10). En ce qui concerne les contrats collectifs, la plupart des DRH et chefs d’entreprise réclament également plus de simplification et de clarté (8,5/10).

 

Les assurés veulent être orientés

Aussi complexes que soient les contrats, l’enquête de Malakoff Humanis montre que la complémentaire santé reste essentielle pour les Français. Pour l’audioprothèse et l’optique, 57 % des assurés la jugent indispensable et 37 % l’estiment utile. Les Français attendent en outre de leur Ocam une fluidification de leur parcours de soins, notamment pour trouver un professionnel de santé (8/10). Les DRH et chefs d’entreprise plébiscitent de leur côté les services facilitant l’accès aux soins des salariés, comme les téléconsultations ou les réseaux de soins (9,1/10).

 

consultation-malakoff-complementaires-sante-2022-opacite assurés