Publié le 03/05/2024

 

Dans le cadre d’un point global sur la téléexpertise, le Syndicat national des médecins spécialisés en ORL et chirurgie cervico-faciale en profite pour faire un focus sur la prescription des aides auditives.

 

Le SNORL rappelle que la téléexpertise (TLE) permet à tout professionnel de santé de solliciter à distance l’avis d’un médecin. Elle peut se pratiquer en recourant à la vidéotransmission ou pas. Pour l’instant, « une facturation est possible seulement si le requérant est médecin, IDE, kinésithérapeute, orthophoniste, pédicure-podologue ou sage-femme », précise le syndicat. À l’issue de la TLE, le compte-rendu du médecin consulté doit être archivé dans Mon Espace Santé, si le patient a un dossier ouvert. Ce compte-rendu est également adressé au médecin traitant, en plus du professionnel de santé ayant sollicité la TLE, bien entendu.

Zoomant sur la question des aides auditives, le SNORL souligne que si une téléexpertise « est tout à fait possible entre un audioprothésiste et un médecin (…) elle ne peut pas faire l’objet d’une facturation ». Et « la prescription de prothèses auditives à l’issue d’une TLE n’est pas possible ».

Le syndicat des ORL indique enfin qu’il participe aux travaux communs du CNP ORL et des représentants des audioprothésistes pour demander une expérimentation sous forme d’un article 51 en direction des habitants des zones sous denses en médecins spécialistes.

Retour à la liste des articles

Les immanquables

Titre

Aller en haut