Publié le 14/06/2024

 

Une étude d’imagerie a récemment mis en évidence l’évolution du fonctionnement métabolique du cerveau, chez des personnes atteintes d’une déficience cognitive légère, certaines portant des aides auditives, d’autres pas.

 

Le lien entre le déclin cognitif et la perte d’audition, mais aussi celui entre la correction du déficit auditif et la prévention de la démence, ont fait l’objet de publications marquantes ces dernières années. Cependant, les mécanismes sous-jacents ne sont pas élucidés, ni les évolutions métaboliques qui ont lieu dans le cerveau.

Une recherche conduite par Natalie Quilala, sous le mentorat de Daniel Silverman, chef de la section d’imagerie nucléaire (au sein de la division d’imagerie translationnelle) de l’université de Californie (UCLA, Los Angeles), a consisté à comparer les images cérébrales de sujets présentant une déficience cognitive légère et une perte auditive diagnostiquée, corrigée ou non, dans le temps. L’imagerie, à 1 an d’intervalle, a montré un déclin métabolique dans certaines régions corticales. Le groupe de malentendants non appareillés a connu une baisse 1,5 fois plus rapide que celui des personnes appareillées. Après 2 ans, le panel non-équipé présentait une différence significative avec le groupe témoin (sans perte auditive diagnostiquée), tandis que les utilisateurs d’aides auditives ne présentaient pas de sur-déclin métabolique.

Les auteurs de l’étude concluent provisoirement que la perte auditive accélère l’évolution de la déficience cognitive chez les personnes qui en souffrent, mais que l’utilisation d’aides auditives peut freiner cette évolution.

Les aides auditives ralentiraient le déclin métabolique du cerveau

A- Régions du cortex frontal avec métabolisme inférieur à la normale (moins du 5e percentile, affichées en couleur) au départ, chez des sujets présentant une déficience cognitive légère et une perte auditive non traitée. B- Régions corticales frontales avec métabolisme inférieur à la normale deux ans plus tard. Les couleurs rouges correspondent à un métabolisme plus sévèrement diminué. Le groupe de sujets utilisant des prothèses auditives n’a pas subi de déclin significatif dans aucune région corticale frontale au cours de la même période.

 

 

Crédit visuel : Natalie Quilala, Stephen Liu, Helen Struble, Daniel Silverman, Université de Californie, Los Angeles, Los Angeles, Californie.

 

Relationships between Hearing Loss, Hearing Aids and Trajectories of Regional Cerebral Metabolism in Subjects with Mild Cognitive Impairment, Natalie Quilala, Stephen Liu, Helen Struble and Daniel Silverman, Journal of Nuclear Medicine, 65 (supplement 2), juin 2024.
Retour à la liste des articles

Les immanquables

Titre

Aller en haut