October 29, 2020

L’enseigne a rendu public le troisième et dernier volet de l’enquête qu’elle a fait réaliser par OpinionWay. Il est consacré à la thématique « L’ audition, enjeu de santé publique ou défi pour la société ? ».

 

Selon ce sondage*, les troubles d’audition sont plutôt bien identifiés comme un problème de santé fréquent : 3 répondants sur 5 ont au moins un proche qui en souffre, 45 % pensent que l’on peut être touché dès l’enfance et 32 % à tout âge. Les personnes interrogées jugent très majoritairement – à 84 % – que l’accès à une bonne audition devrait être une priorité de la politique de santé ; près d’une sur deux (49 %) estimant que c’est « très important ». Parmi elles, 60 % envisagent de se faire dépister (56 % chez les 50-59 ans, 59 % chez les 70 ans et plus)… Mais au sein du groupe de répondants qui n’ont encore jamais passé de test, moins du tiers (30 %) prévoit de le faire prochainement. Les résistances au dépistage sont donc bien présentes. Et les conséquences du déficit auditif demeurent sous-évaluées. Un répondant sur deux considère qu’il induit un « rapport plus compliqué à l’autre », mais seulement 28 % pensent que l’humeur de la personne est affectée et 19 % que la perte auditive peut conduire à l’isolement social et au renfermement sur soi. Le sondage Audika-OpinionWay souligne donc à nouveau que le grand public ne connaît majoritairement pas la corrélation entre troubles de l’audition non corrigés et sur-risque de dépendance, démence et dépression, pourtant scientifiquement établie.

 

 

* Etude réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 1 002 répondants âgés de 35 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.