September 29, 2020

Luis Godinho a indiqué aux exposants que l’Unsaf suit l’actualité liée au coronavirus mais n’envisage à ce stade aucun changement concernant le congrès des 27 et 28 mars.

Selon le message du président de l’Unsaf, les études effectuées en Chine montrent que le coronavirus (Covid-19) « est surtout dangereux pour les personnes malades et fragiles et pour les personnes âgées de plus de 70 ans […] Deux catégories de personnes qui ne fréquentent pas notre Congrès. Plus que le Congrès, ce sont donc surtout tous les centres d’audioprothèse de notre pays qui risquent d’être impactés par les consignes de prudence données aux plus âgés et aux plus fragiles ». De ce fait, les dates et l’organisation du congrès des audioprothésistes restent inchangées. Du reste, les restrictions mises en place par les pouvoirs publics pour les rassemblements de plus de 5 000 personnes ne concernent pas le rendez-vous annuel des audioprothésistes.

Le programme complet est en ligne

Profitant de cette annonce, le président du syndicat a donné des précisions sur les parties du programme non encore dévoilées. C’est le Pr. Christine Petit, directrice de l’Institut de l’Audition qui coupera le ruban officiel, vendredi 27 mars à 8h30.

La matinée politique, à partir de 9h45, se divisera en deux tables rondes successives. La première sera consacrée au 100 % santé « les défis d’une réforme de progrès » avec Annelore Coury, directrice déléguée de l’Assurance Maladie, Guillaume Flahault, président du Synea, Luis Godinho, audioprothésiste et président de l’Unsaf, Mark Laureyns, audioprothésiste et président de l’association européenne des audioprothésistes et Mathilde Lignot-Leloup, directrice de la Sécurité sociale.

La seconde table ronde, à 11 heures, traitera du thème « Bien entendre pour mieux vieillir ». Autour de Luis Godinho, Jacques Battistoni, médecin généraliste et président de MG-France, Bernard Fraysse, président de la Société mondiale d’ORL, Claude Jeandel, médecin gériatre et président du Conseil National Professionnel de gériatrie et Christine Petit, professeure au Collège de France et à l’Institut Pasteur.

Pour rappel, la journée pluridisciplinaire sera dédiée à la présentation de l’Institut de l’Audition (IDA). Des chercheurs présenteront leurs projets et leurs résultats durant toute la matinée du samedi. L’après-midi, deux tables rondes et une conférence balaieront les sujets chauds de la profession : « 100% santé en pratique quotidienne pour les audioprothésistes, fabricants et patients, quels changements ? », un point sur la nouvelle loi anti-cadeau avec Christel Cheminais, directrice juridique du Snitem, puis « Quel avenir pour l’exercice de l’audioprothésiste face aux innovations (IA, téléaudiologie, etc.) et aux évolutions du cadre légal ? ».