March 1, 2021

Six semaines après la mise en œuvre du 100 % intégral en audioprothèse, Anthony Afflelou, directeur marketing du groupe Afflelou, explique comment l’enseigne d’audition aborde cette réforme et fait un point global sur l’actualité du réseau. Extraits de l’interview à lire en intégralité dans le n°102 de L’Ouïe Magazine.

 

Quel est aujourd’hui l’état des lieux de l’enseigne Alain Afflelou Acousticien ?

Elle compte 311 points de vente en France dont 290 en métropole, une cinquantaine en Espagne et 2 en Suisse. Deux tiers d’entre eux sont des espaces audio intégrés à nos magasins d’optique. Notre objectif de développement est de maintenir notre rythme de 50 ouvertures par an.

 

Quelle est votre actualité en termes de communication ?

Notre offre du moment reste Tchin Tchin Audio, lancée il y a un an, qui permet au patient de bénéficier d’une 2ème paire d’aides auditives pour 1€ de plus, que la 1ère paire soit de classe I ou de classe II. Cette offre, avec Philippe Poupon comme ambassadeur, est encore plus pertinente dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 et des confinements, pendant lesquels il est plus compliqué de se procurer des piles ou de faire réparer ses appareils.

 

Que répondez-vous aux représentants de la profession qui s’opposent aux offres commerciales telles que Tchin Tchin Audio et souhaitent que des règles de bonnes pratiques les interdisent ?

Je rappelle que les aides auditives sont des produits vendus sur prescription : il ne peut pas y avoir de consommation abusive en audioprothèse. De fait, nos offres ne peuvent pas être vues comme une incitation à acheter des appareillages. D’un point de vue éthique, nous n’avons absolument rien à nous reprocher.

 

Quelles sont votre approche et votre vision du 100 % santé ?

Cette réforme va permettre une vraie ouverture sur le marché, mais il est difficile de prévoir les évolutions. Le défi pour nos audioprothésistes sera de mieux gérer leur temps pour absorber le flux supplémentaire sans pénaliser la qualité. Nous les aidons, notamment grâce à la digitalisation.

 

La digitalisation est en effet un axe fort de votre stratégie de développement. Comment cela se concrétise-t-il ?

Le parcours du client débute par un rendez-vous. L’apport du digital est extrêmement important puisqu’il s’agit d’abord de donner de la visibilité à nos centres, pour que les internautes puissent facilement trouver les coordonnées, prendre directement rendez-vous en ligne, faire un test auditif. Mais il s’agit surtout de montrer notre expertise. Notre nouveau site Internet, lancé en janvier, mise sur l’information, avec beaucoup de contenus pédagogiques. Nous y mettons aussi en avant notre différenciation, nos engagements et nos services.