September 27, 2021

 

 

Le Syndicat des audioprothésistes se réjouit que l’Assurance maladie ait publié sur son site un rappel explicite de la législation et des obligations auxquelles doivent se conformer les audios.

 

La page mise à jour sur Ameli.fr est un récapitulatif clair et condensé des conditions légales d’exercice du métier d’audioprothésiste et de délivrance des aides auditives : nécessaire prescription, prise en charge par un audioprothésiste diplômé d’Etat (pas de délégation possible pour l’appareillage), remise au patient d’un devis comprenant au moins une offre dans la classe I, respect des PLV. L’Assurance maladie rappelle également les obligations en matière de locaux, aux normes suivant les dispositions de l’article D4361-19 du Code de la santé publique, et l’interdiction stricte de la pratique itinérante « hormis dans le cadre d’expérimentations menées sous l’égide des pouvoirs publics ».

Saluant cette remise en avant des « grands principes guidant la prise en charge du déficit auditif » établis par le Code de la Santé publique, le SDA estime que les audioprothésistes sont « fiers d’accompagner une réforme visant à améliorer la santé des Français » et « conscients de leurs responsabilités ». Le syndicat professionnel continue de défendre la nécessité de compléter la législation existante par « la mise en place par les pouvoirs publics de règles professionnelles opposables ».